28 janvier 1873
Naissance de Sidonie, Gabrielle Colette à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Son père : Jules, Joseph Colette est né le 26 septembre 1829 à Toulon. Saint-Cyrien, officier de carrière, blessé et amputé de la jambe gauche, il est mis à la retraite à tout juste 30 ans et est nommé percepteur à Saint-Sauveur.

Sa mère : Eugénie, Sidonie Landoy est née à Paris, le 12 août 1835. Elle vécut chez ses frères, en Belgique, dans un milieu d'intellectuels journalistes jusqu'à son premier mariage. Le 15 janvier 1857, elle épouse Jules Robineau-Duclos dont elle aura deux enfants : Héloïse, Emilie, Juliette, le 14 août 1860 et, le 27 janvier 1863, Edmé, Jules, Achille. Après le décès de son mari, Sido épouse en secondes noces le capitaine Colette, le 20 décembre 1865. De cette union naîtront deux enfants, Léopold, le 22 octobre 1866 et Colette.

Jusqu'en 1890 , l'enfance de Sidonie Gabrielle Colette s'écoule paisiblement à Saint-Sauveur. Elle est bonne élève et goûte avec joie et bonheur aux plaisirs de la lecture. Au contact de sa mère, Gabrielle Colette apprend à observer la nature environnante. Ce qu'elle ignore, c'est que ses parents sont confrontés à des ennuis financiers.

1890 - 15 juin
Vente volontaire aux enchères publiques du mobilier de la famille Colette.

1891 - 1er novembre
Installation des Colette à Châtillon-Coligny dans le département du Loiret.

1893
A 20 ans, Colette épouse Henry Gauthier-Villars, dit Willy, à Châtillon-Coligny. Le couple s’installe à Paris. Débute alors pour Colette une vie mondaine où elle fréquente les salons littéraires et musicaux parisiens.

1900
Parution de Claudine à l'école, premier volet des aventures d'une jeune provinciale qui
ressemble à Colette. Les trois volumes qui suivront porteront tous l'unique signature de Willy. Plus tard, le public découvrira que l'auteur essentiel de la tétralogie n'est autre que Colette.

1906

Tournant décisif dans la vie de Colette. Après treize ans de vie commune, elle se sépare de Willy. La jeune femme se libère de l'emprise de ce mari et va s'accomplir pleinement dans sa vie de femme et d'artiste.
Colette devient mime sous le pseudonyme de Colette Willy. Six années durant, elle va se produire sur les scènes de France et d'Europe. Cette expérience nous vaudra La Vagabonde et L'Envers du music-hall. Dans ces œuvres, Colette témoigne de toute la dureté du quotidien des artistes de café-concert. Elle partage alors l'existence d'une autre femme, Mathilde de Morny, dite Missy.

1910

Début pour Colette d'une carrière journalistique au Matin dont le rédacteur en chef est Henry de Jouvenel.
Le divorce d’avec Henri Gauthier-Villars est effectif.

1912
Décès de Sido. Colette n'assiste pas aux funérailles. Elle épouse Henry de Jouvenel.

1913
Naissance de Colette de Jouvenel, surnommée Bel-Gazou. Entre temps, Colette s'est fait connaître dans le monde des lettres grâce, entre autres à des ouvrages comme Dialogues de bêtes (1904) , Les vrilles de la vigne (1905), La Vagabonde (1910)...

1923
Colette et Henry de Jouvenel se séparent. Parution du premier livre signé Colette, Le Blé en herbe.

1925
Colette et Jouvenel divorcent. Elle rencontre Maurice Goudeket sur la Côte d'Azur.

1928
Elle est promue officier de la légion d'honneur.

1932
Elle ouvre un institut de beauté rue de Miromesnil, mais le succès ne sera pas au rendez-vous.

1935
Colette est élue à l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique. A 62 ans, elle épouse Maurice Goudeket avec qui elle vivra jusqu'à sa mort.

1936

Elle est promue commandeur de la Légion d'honneur.

1945

A l'unanimité, Colette est élue à l'Académie Goncourt. Elle en deviendra la présidente le 1er octobre 1949.

1953
Elle est élevée à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur.

le 3 août 1954
Mort de Colette à 81 ans dans son appartement du Palais-Royal.
Le gouvernement lui fait des obsèques nationales dans la cour du Palais-Royal. Mais l'église Saint-Roch refuse les obsèques religieuses à celle qui avait répandu autour d'elle un parfum de scandale et, motif officiel, était deux fois divorcée.